En Asie centrale, des disputes sanglantes autour de l’eau

Par Clara Marchaud

Zone disputée depuis la chute de l’URSS, la frontière entre le Kirghizistan et le Tadjikistan a été le théâtre fin avril de combats meurtriers liés à l’eau, aggravés par le réchauffement climatique et la militarisation de la zone.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Et maintenant que va-t-on faire ? » Depuis que les armes ont été déposées début mai, la même question résonne de part et d’autre de la frontière entre le Kirghizistan et le Tadjikistan. Dans cette zone montagneuse en plein cœur de l’Asie centrale, près de 60 000 personnes ont été évacuées après des affrontements meurtriers.