Vuvuzuela, mon amie

Par

Vuvuzuela, sorte de corne de brume fétiche des supporteurs sud-africains: elle transforme les stades de la Coupe du monde de football 2010 en salle des moteurs et nos postes de télévision en ruches. Tout le monde s'en plaint. Mediapart en recommande l'usage. Voici pourquoi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu'ici tout était normal: match nul du pays organisateur en guise d'ouverture, pénible équipe de France, pitrerie du gardien de but anglais, blitz allemand sur l'Australie. La Coupe du monde 2010 suivait son cours. L'heure était au bâillement. C'est alors que mon ami Pierre, qui n'en finissait pas de piocher dans mon bol de chips et de réclamer force cervoise, dit: «T'entends pas comme un bourdonnement?»