Au Brésil, le football agit comme un révélateur du racisme

Par

Comme après chaque défaite prématurée de la Seleção en Coupe du monde, les joueurs noirs sont en première ligne des critiques. Longtemps hostile à reconnaître ses fractures raciales, le foot brésilien se réveille peu à peu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le lendemain de la défaite du Brésil en quart de finale contre la Belgique, Fernandinho, le milieu de terrain malheureux ayant marqué contre son camp, a vu sa page Facebook inondée de menaces et de messages racistes. Le joueur a préféré fermer sa page pour éviter de lire des phrases comme « sale singe fils de pute, j’espère que tu vas mourir renversé par une voiture sale merde ». Sa mère et sa femme ont ensuite été prises pour cible.