Europe: comment Carola Rackete bouscule le prétendu clivage entre «libéraux» et «nationalistes»

Par

L’entrée dans le port de Lampedusa du Sea-Watch 3 de Carola Rackete est une victoire symbolique contre les politiques migratoires européennes soutenues par les nationalistes et les libéraux. La capitaine allemande a, par son geste, plus fait pour la bataille des idées en Europe que tous les spin doctors de Bruxelles qui veulent nous vendre un grand récit pour le continent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Toute la réflexion sur l’Europe est hypothéquée par une contradiction insurmontable entre l’indétermination de son objet et le volontarisme de la démarche. Les meilleures tentatives de définition s’accordent le plus souvent à définir l’Europe par son caractère insaisissable, sans qu’on ne cesse pour autant de répéter cet impératif lancinant : il faut faire l’Europe. Il faut vouloir l’Europe. Il faut donc donner une forme à cette chose dont on s’accorde à déclarer la forme insaisissable. Il faut l’imaginer, la figurer, la projeter…