De Lyon à Madrid, Marion Maréchal recrute chez les nostalgiques de Franco

Par Daphné Gastaldi (We Report pour Mediacités-Lyon) et Alban Elkaïm (Mediacités-Lyon)

Deux ans après l’ouverture de son « Sciences-Po d’extrême droite » dans le quartier de la Confluence, la nièce de Marine Le Pen exporte son école en Espagne. Comme notre partenaire Mediacités l’a découvert, dans son entreprise d’union des droites radicales européennes, elle s’appuie sur des cadres du parti ultranationaliste Vox et recrute parmi les néofranquistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lyon (Rhône-Alpes) et Madrid (Espagne).– « Buena suerte ! » Dans une vidéo postée en juin dernier, Marion Maréchal (ex-Le Pen), en tenue estivale, souhaite « bonne chance » aux futurs élèves de l’Issep Madrid. Après Lyon, où l’ancienne députée du Front national a ouvert son « institut de sciences sociales, économiques et politiques » (Issep) en 2018, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen exporte son laboratoire, destiné à former les futures élites de la droite ultra-conservatrice, en Espagne.