Au Japon, le lobby nucléaire se fissure

Par

Un roman, signé d'un pseudonyme mais écrit par un haut fonctionnaire, décrit les manœuvres du lobby nucléaire japonais pour tenter de faire redémarrer les centrales fermées à la suite de l'accident de Fukushima.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un roman, qui met en scène le lobby nucléaire japonais après Fukushima, est en passe de devenir un best-seller au Japon. Écrit par un haut fonctionnaire qui signe sous le pseudonyme de Retsu Wakasugi, il raconte les efforts du « village nucléaire » japonais, alliance d’industriels, de politiques et de membres du gouvernement, pour relancer les centrales nucléaires nippones, qui tournent au ralenti depuis le tsunami de mars 2011. Toutes les centrales sont arrêtées depuis mi-septembre et aucun redémarrage n’est prévu avant plusieurs mois (voir ici).