Asma Lamrabet: «L’héritage est le nœud gordien de la question de l’égalité»

Par

Pour la théologienne marocaine Asma Lamrabet, « l’héritage est le nœud gordien de la question de l’égalité parce qu’elle touche au pouvoir matériel des hommes. Questionner cette donnée religieuse, c’est remettre en cause les fondements du patriarcat religieux arabo-musulman à savoir l’autorité “absolue” des hommes sur les femmes ». Entretien. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au printemps dernier, Asma Lamrabet claquait, malgré elle, la porte du Centre d’études féminines en islam qu’elle dirigeait à Rabat depuis 2011, au sein de la Rabita Mohamedia des oulémas du Maroc. Figure du féminisme musulman, mondialement connue pour ses travaux de réinterprétation du Coran et sur la place de la femme dans l’islam, la théologienne – médecin de formation – était contrainte à la démission sous la pression des conservateurs de cette institution religieuse, think tank royal réformé en 2006 par le roi Mohammed VI et chargé de promouvoir un islam ouvert et tolérant.