Neuf indépendantistes catalans condamnés à la prison, mobilisations à Barcelone

Par

Des responsables indépendantistes catalans ont été condamnés lundi 14 octobre à des peines allant jusqu’à 13 ans de prison, pour leur rôle dans la crise de 2017. Des mobilisations s’organisaient à Barcelone alors qu’Oriol Junqueras, le principal condamné, dénonce une « vengeance ». Le socialiste Pedro Sánchez exclut, lui, toute amnistie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les juges ont écarté le délit de rébellion, mais ont retenu celui de sédition. Les neuf responsables indépendantistes catalans, en détention provisoire depuis bientôt deux ans, ont été condamnés, lundi 14 octobre, à des peines allant de 9 à 13 ans de prison, pour avoir participé à l’organisation du référendum sur l’indépendance du 1er octobre 2017, une consultation déclarée illégale par Madrid (l'intégralité de la décision, en espagnol, est ici).