Mali: «France et Etats-Unis ont aussi contribué au pourrissement»

Par

Gregory Mann est historien à l'université américaine de Columbia. Spécialiste de l'Afrique de l'Ouest, il décrypte les causes multiples du délitement de l'État malien, dont la guerre en Libye.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Gregory Mann est professeur d'histoire à Columbia (New York), spécialiste de l'Afrique de l'Ouest. Auteur d'un ouvrage sur les tirailleurs africains enrôlés par la France, il se rend régulièrement au Mali. Favorable à l'intervention militaire au nom, dit-il, de « l'urgence » provoquée par l'offensive des islamistes installés dans le nord du pays (retrouver notre dossier sur le Mali), il ne croit pas à la fin de la “Françafrique” et revient sur les responsabilités des pays occidentaux, France et États-Unis en tête, dans le délitement de l'État malien. De la guerre en Libye aux erreurs stratégiques commises dans la lutte contre le terrorisme.