En Iran et en Irak, les peuples tentent d’échapper aux tensions guerrières

Par

Avec les chercheurs Robin Beaumont et Azadeh Kian, retour sur les conséquences de la montée des tensions entre les États-Unis et l’Iran. Dans la région, les mobilisations populaires contre des régimes autoritaires et corrompus tentent d’exister malgré ces conflits entre puissances étatiques.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

© Mediapart

Le 3 janvier 2020, les États-Unis ont éliminé Ghassem Soleimani, général et membre très important du régime iranien, en compagnie de son lieutenant irakien Abou Mahdi Al-Mohandes. Qu’en est-il des craintes exprimées à cette occasion quant au risque d’escalade guerrière, ou d’étouffement des contestations populaires dans la région ? On en parle avec Robin Beaumont, chercheur en science politique à Noria et à l’EHESS, et Azadeh Kian, professeure de sociologie à l’université Paris-Diderot. 

> Pour vous tenir au courant de l’actualité des lives et accéder à leur compte-rendu en direct, suivez le compte @MediapartStudio sur Twitter

> Pour vous abonner au journal : https://www.mediapart.fr/abonnement.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous