Russie: Poutine s’aménage une place au premier rang pour l’après-2024

Par

Le président russe a annoncé une réforme constitutionnelle qui devrait renforcer les pouvoirs du Parlement. Mercredi 15 janvier, après la démission du gouvernement, un nouveau premier ministre a été nommé. Vladimir Poutine, qui ne peut pas se représenter à la présidence en 2024, réorganise les institutions pour garder un premier rôle après son mandat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il aura été au pouvoir vingt-cinq ans : premier ministre en 1999, président (2000-2008), premier ministre (2008-2012), et de nouveau président depuis 2012 et jusqu’en 2024 (deux mandats de six ans). Patron, parrain et « vojd » – « guide » – de la Russie, ce quart de siècle ne suffit pas à Vladimir Poutine. Alors que le monde politique tentait en vain, ces derniers mois, de lire dans une boule de cristal l’avenir présidentiel, c’est le président qui, maître du jeu, a choisi de rebattre les cartes, mercredi 15 janvier.