Barkhane, une opération dans l’impasse

Par

Emmanuel Macron devrait annoncer un « ajustement » de la force déployée dans le cadre de l’opération Barkhane lors du G5 Sahel, lundi et mardi. Plus de six ans après le lancement, les certitudes ont laissé place aux interrogations et au doute.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était le 19 juillet 2014, à N’Djamena. Quelques minutes avant le discours de François Hollande au cours duquel le président français allait, aux côtés de l’autocrate tchadien Idriss Déby Itno, annoncer le lancement de l’opération Barkhane, un officier en poste dans la capitale tchadienne revendiquait la paternité de cette appellation.