rémi carayol

Ses Derniers articles

  • Dans le centre du Mali, les milices massacrent en toute impunité

    Par
    Ibrahim Boubacar Keïta, le 26 septembre 2018 à New York. © Reuters Ibrahim Boubacar Keïta, le 26 septembre 2018 à New York. © Reuters

    Un nouveau massacre a endeuillé le centre du Mali le 1er janvier. Dans cette région, cela fait trois ans que des groupes d’autodéfense s’en prennent à des civils et sèment le chaos. Longtemps, le pouvoir de Bamako, incarné par Ibrahim Boubacar Keïta, a fermé les yeux. Il est même accusé de les avoir encouragés.

  • A la frontière entre le Niger et le Mali, l’alliance coupable de l’armée française

    Par

    Le 5 octobre, des miliciens du MSA ont attaqué un campement peul à la frontière du Niger et du Mali. Selon plusieurs témoins, ils étaient appuyés par les forces françaises de l’opération Barkhane. Une version démentie par l’armée, qui assume cependant s’appuyer sur des groupes touaregs, régulièrement accusés d’exactions, au nom de la lutte antiterroriste.

  • Comment le Mali est devenu un foyer de déstabilisation régionale

    Par
    Le 23 juin 2013 à Kidal (Mali), le MNLA rencontre une délégation du gouvernement malien, des forces françaises et des Nations unies. © Reuters Le 23 juin 2013 à Kidal (Mali), le MNLA rencontre une délégation du gouvernement malien, des forces françaises et des Nations unies. © Reuters

    Le Mali, où se tient une élection présidentielle dimanche 29 juillet, continue de subir les conséquences de l'intervention militaire en Libye, en 2011. Au point d'être devenu un foyer régional d'instabilité. Retour sur l'histoire récente de ce pays déchiré par la guerre.

     

  • Le pouvoir ivoirien est impliqué dans le putsch de 2015 au Burkina Faso

    Par

    Le pouvoir ivoirien a-t-il soutenu le coup d’État qui a déstabilisé le Burkina Faso en septembre 2015 ? Voilà deux ans que les Burkinabè se posent la question. Mediapart révèle les conclusions du juge François Yaméogo, chargé de ce dossier, qui relève l’implication directe de plusieurs hautes autorités d’Abidjan durant les heures les plus chaudes du coup d’État. 

  • Dans le Sahel, un mirage nommé Barkhane

    Par

    Emmanuel Macron se rend ce vendredi à Gao (Mali), pour une visite auprès des troupes françaises engagées dans la lutte contre les groupes djihadistes. Mais l’opération Barkhane n’est pas l’indéniable succès vendu depuis trois ans par le ministère de la défense devenu celui des armées.

  • Au Burkina, Blaise Compaoré échappe au procès de sa soif de pouvoir

    Par

    Trente-deux ministres doivent être jugés à partir de lundi 8 mai, à Ouagadougou. La justice leur reproche d’avoir fait appel à l’armée pour mettre fin aux manifestations contre la volonté du président Compaoré de prolonger encore son mandat. La répression aurait fait jusqu’à une vingtaine de morts. Mais Compaoré, lui, coule des jours tranquilles en Côte d’Ivoire.