Italie: un référendum sur les forages pétroliers piège Matteo Renzi

Par Mathilde Auvillain

Les Italiens se prononcent par référendum, dimanche 17 avril, sur la poursuite de l’exploitation des gisements pétroliers jusqu’à épuisement, comme le souhaite le gouvernement. Matteo Renzi se serait bien passé de cette consultation populaire, qui tourne au vote de défiance.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rome (Italie), correspondance.– Au large de Raguse, tout au sud de la Sicile, quand le temps est clair, on voit se dessiner à l’horizon les contours d’une plateforme pétrolière. Vega, la plus grande plateforme offshore de Sicile, exploitée par Edison, pollue sinon l’eau de mer, au moins le paysage de cette région encore sauvage et préservée. Un « détail » qui ennuie les locaux. « Nos côtes sont au cœur d’un business qui, à l’avenir, risque de nous faire reculer plus qu’avancer », déplore Antonio, gérant d’une petite activité de location de vacances en bord de mer. « La région de Raguse est très concernée par ce problème, il y a du pétrole partout, mais ici, nous, nous vivons de tourisme. Le pétrole, avec tous les risques environnementaux qu’il comporte, ce n’est pas une bonne publicité. »