En Suisse, la «préférence indigène» à l’embauche

Par

Depuis le 1er juillet, le Conseil fédéral a mis en place un dispositif de « préférence indigène ». Les offres d’emploi dans les secteurs connaissant un taux de chômage supérieur à 8 % seront désormais réservées aux autochtones les cinq premiers jours de leur publication. Explications de la revue Capital.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On pourrait croire la mesure sortie du chapeau de l’Italie, désormais gouvernée par une alliance de partis populistes, mais non. Elle nous vient tout droit de Suisse : depuis le 1er juillet dernier, le Conseil fédéral a mis en place un dispositif de « préférence indigène ». Le principe ? Les offres d’emploi pour des métiers connaissant un taux de chômage supérieur à 8 % seront désormais accessibles uniquement aux autochtones les cinq premiers jours de leur publication. Et ce dans l’idée de diminuer le nombre de recrutements de frontaliers, qu’ils soient allemands, français ou encore italiens, en donnant une longueur d’avance aux locaux.