L’Equateur est dans une impasse économique

Par

Même si les révoltés de Quito ont réussi à faire céder le président Moreno sur la fin des subventions sur les produits pétroliers, l’Équateur est enfermé dans sa double logique de dépendance au pétrole et au dollar.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le président équatorien Lenín Moreno a finalement été contraint, face à la révolte populaire, de révoquer dimanche 13 octobre le fameux « décret 883 » qui supprimait les subventions pour les produits énergétiques. C’est une victoire pour les manifestants, majoritairement d’origine autochtone, qui, depuis deux semaines, avaient occupé les rues de Quito, contraignant le gouvernement à déplacer la capitale du pays à Guayaquil, sur la côte Pacifique. Mais la situation économique, qui a conduit à cette situation, n’a pas pour autant changé. D’où vient la crise équatorienne ? Comment en est-on arrivé là ? Pour le comprendre, il faut revenir sur les structures et l’histoire économiques de ce pays de près de 17 millions d’habitants coincé entre le Pérou et la Colombie.