«Nous sommes prêts à mourir»: la résistance désespérée de migrants en Libye

Par

Récupérés en mer par un navire marchand, quelque 80 migrants refusent depuis cinq jours de remettre un pied en Libye et bloquent le bateau dans un port du pays. « Nous sommes prêts à mourir », confie l’un d'eux. Une résistance désespérée qui devrait interpeller l’Europe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un acte de résistance rarissime, sinon inédit. Des migrants récupérés la semaine dernière en pleine Méditerranée par un navire marchand qui faisait route vers la Libye – et non l’Italie, à leur grand désespoir – refusent de débarquer dans le port de Misrata (à 200 kilomètres de la capitale Tripoli), où ils sont arrivés depuis cinq jours déjà. « Nous sommes prêts à mourir plutôt que de remettre un pied en Libye », déclare l’un d’eux, jeune exilé du Sud-Soudan qui se fait appeler Dictor, joint par Mediapart au téléphone.