Attentats du 11 septembre 2001 : le chantage de l’Arabie saoudite sur le gouvernement américain

Par

L’Arabie saoudite menace de vendre tous ses actifs américains, si le Congrès adopte la mesure permettant de poursuivre le royaume saoudien devant les tribunaux américains, pour son rôle dans les attentats du 11 septembre 2001.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Arabie saoudite a averti l’administration américaine et les membres du Congrès qu’elle vendrait une grande partie de ses actifs américains, si le congrès adoptait la mesure permettant de poursuivre le royaume saoudien devant la justice américaine pour son rôle dans les attentats du 11 septembre 2001. La responsabilité de Riyad dans les attentats du 11 septembre 2001 est de plus en plus pointée, alors que des parlementaires veulent obtenir la publication complète du rapport sur ces attentats. Une trentaine de pages mettant en cause l’Arabie saoudite ont été supprimées lors de la première publication pendant la présidence Bush.