Joe Biden promet d’en finir avec la doctrine Reagan

Par

En réhabilitant l’État-providence, le 46e président des États-Unis, Joe Biden, est en train de refermer le chapitre néolibéral ouvert par son prédécesseur au début des années 1980. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis).– 20 janvier 1981. Comme le veut la tradition, le président élu, Ronald Reagan, se présente sur les gradins du Capitole pour être officiellement investi et prononcer son premier discours de chef de l’État. Après quelques formalités, le républicain entre dans le vif du sujet. « Le gouvernement n’est pas la solution à nos problèmes. Il est le problème », lance-t-il à la foule rassemblée sur la pelouse du « Mall » de Washington pour assister à sa prise de fonction. Cette citation donnera le ton de la vie politique et économique du pays pour les décennies à venir.