Les frappes contre Gaza sont de plus en plus meurtrières, et la diplomatie balbutie

Par

Peu avant la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, de nouveaux raids de l’aviation israélienne ont causé un nombre de victimes inédit dans la bande de Gaza. Cela au lendemain de la pulvérisation d’un bâtiment abritant la chaîne Al-Jazeera et l’agence Associated Press. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans la nuit du samedi 15 mai, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou avait annoncé la couleur. L’opération militaire contre la bande de Gaza, en représailles contre des tirs de roquettes du Hamas ayant fait une dizaine de victimes en Israël, « n’est toujours pas finie et continuera aussi longtemps que nécessaire ».