Ali Benflis: «Qui gouverne l'Algérie? Je ne sais pas»

Par

Le président de la République française était à Alger, lundi 15 juin. Mais pour l'opposant et ancien premier ministre Ali Benflis, cette visite n'a pas de sens, puisqu'elle s'inscrit dans le cadre d'une « vacance » du pouvoir algérien. Entretien avec l'ancien candidat à l'élection présidentielle, qui vient de créer son parti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Samedi 13 juin, Ali Benflis a ouvert le congrès fondateur de son nouveau parti, Talaiou El Houriyet (« Les avant-gardes des libertés »). « L’Algérie est confrontée à une terrible crise politique, économique et sociale, écrit son équipe de communication dans un texte transmis durant le week-end à la presse, chaque jour, des faits très graves, dans un contexte général de vacance du pouvoir et de déshérence des institutions, contribuent à l’affaiblissement du pays et à l’inquiétude de la population. »