Turquie: Erdogan survit à une tentative de putsch

Par

Après une nuit de violences et d'incertitude, et plus de 194 morts, le gouvernement turc a repris le contrôle du pouvoir aux militaires putschistes qui ont tenté de le renverser. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Samedi matin 16 juillet, à l’heure où le soleil se levait sur le Bosphore – et donc sur l’Europe –, le président turc Recep Tayyip Erdogan semblait avoir repris le dessus sur le coup d’État militaire qui a tenté de le chasser du pouvoir vendredi soir, après une nuit de violences qui aurait causé la mort d’au moins 194 personnes (41 policiers, 47 civils et 106 «militaires et putschistes»), ainsi qu'un millier de blessés. Alors qu'il était en vacances sur les bords de la mer Égée, et après que les putschistes ont tenté de bombarder la ville où il résidait, Erdogan est retourné à Istanbul samedi matin. Il a été accueilli à l’aéroport par une foule de ses supporters, qui est parvenue à briser l’encerclement militaire de l’aérodrome.