Au Mali, IBK facilement réélu, malgré un bilan désastreux

Par

Le président malien sortant Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), soutenu par la France, a été facilement réélu pour cinq ans avec plus de 67 % des voix, selon des résultats officiels publiés jeudi 16 août. Son opposant a dénoncé des irrégularités dans le scrutin. Retour sur les raisons de la victoire d’IBK.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Malgré un bilan désastreux, le président malien Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) a été réélu pour cinq ans avec 67,17 % des suffrages au second tour de l’élection présidentielle, a annoncé jeudi 16 août le ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation (MATD). Le taux de participation s’est élevé à 34,54 %.