Pesticides: quand l’UE recopie un rapport de Monsanto

Par

En 2015, un rapport de l'Union européenne avait conclu à la non-dangerosité du pesticide glyphosate. Pas étonnant puisque selon RMC, une centaine de pages de ce rapport ont été intégralement recopiées d’un rapport du géant de l’agrochimie Monsanto.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une nouvelle preuve de l’emprise des lobbies à Bruxelles. Un nouveau rapport de l’Union européenne vient de conclure à la non-dangerosité du glyphosate, un pesticide très répandu, alors même qu’il a été classé cancérigène par l’Organisation mondiale de la santé en 2015. Mais comme l’a révélé RMC, une centaine de pages de ce rapport sont en réalité de simples copier-coller d'un rapport de 2012 élaboré par la multinationale de l’agrochimie Monsanto. Ces passages repris mot pour mot concernent des points cruciaux du rapport sur les risques de cancer et d'impact sur la reproduction. Et toutes les études qui tendent à prouver la dangerosité de l'herbicide sont rejetées comme non fiables par l'Union européenne.