Dans un Chili en pleine ébullition, le peuple autochtone des Mapuches fait entendre sa voix

Par

Au milieu des manifestations qui agitent le Chili depuis trois semaines, flotte souvent le drapeau des Mapuches, peuple autochtone en quête d'autonomie et réprimé pendant des décennies. Pour l'ensemble du pays, les couleurs mapuches sont devenues un symbole de résistance. « [Nos] jeunes n’ont plus peur des militaires, ils ont grandi avec », souligne l'un de leurs porte-parole.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Temuco (Chili), de notre envoyé spécial.- Les uns après les autres, ils arrivent progressivement sur la place de l’hôpital de Temuco, ville de la région centrale du Chili, à mi-chemin entre les eaux du Pacifique et les montagnes des Andes. Des drapeaux aux couleurs mapuches – le principal peuple autochtone du pays – sont proposés à ceux qui arrivent. Une fois l’averse glaciale passée, la petite foule se rassemble. Les lonkos (leaders) prennent la parole. Ils alternent espagnol et mapudungun, la langue mapuche.