« Congo hold-up » : révélations sur un casse à 530 millions de dollars

La société minière publique de la République démocratique du Congo, la Gécamines, a versé 530 millions de dollars d’« avances fiscales », dont l’Inspection générale des finances n’a pas retrouvé la moindre trace sur les comptes de l’État. Nous avons pu documenter que des millions ont bien été détournés, dont une partie en liquide.

Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)

16 décembre 2021 à 07h54

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

En République démocratique du Congo (RDC), ils ont été pendant dix ans les maîtres de l’argent et les financiers occultes de la famille de l’ancien président Joseph Kabila. Deogratias Mutombo dirigeait la Banque centrale depuis 2013. Albert Yuma présidait la société minière d’État Gécamines depuis 2010, mais aussi le patronat congolais, le comité d’audit de la Banque centrale, ainsi que plusieurs entreprises privées.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

France — Enquête

par Pascale Pascariello et Antton Rouget

dossier

par La rédaction de Mediapart

Politique — Reportage

par Pauline Graulle
Voir la Une du Journal