Du pire au pitre

Par

D'ores et déjà considéré par une grande partie du public américain comme l'un des pires présidents de l'histoire des Etats-Unis, George W. Bush ne risque pas d'être pleuré. Pourtant, il y a au moins un aspect de son double mandat qui laissera un brin de nostalgie: ses gaffes et ses faux pas à répétition.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On dira ce que l'on veut, mais les présidents américains sont bien plus drôles que nos occupants de l'Elysée. Souvenez-vous: Richard Nixon qui regarde la caméra de télévision et annonce sentencieusement: «Je ne suis pas un escroc.» Ou, dans le même registre, Bill Clinton qui brandit un index vengeur en déclamant: «Je n'ai jamais eu de relations sexuelles avec cette femme, Miss Lewinsky !» Ou encore George Bush père qui vomit sur le premier ministre japonais lors d'un dîner officiel, Gerald Ford qui glisse en descendant de la passerelle d'un avion, Ronald Reagan qui s'adresse à Lady Di en l'appelant «Princesse David»...