La situation restait particulièrement confuse, vendredi, sur le complexe gazier algérien d'In Amenas. Après un premier assaut lancé par l'armée algérienne jeudi à la mi-journée, les opérations militaires semblaient se poursuivre vendredi et un groupe de preneurs d'otages se trouvait toujours retranché dans le complexe. Les différents pays occidentaux, dont des ressortissants ont été pris en otages par le groupe islamiste, s'agacent du peu d'informations délivrées par les autorités algériennes. Un lourd bilan est à redouter, différents chiffres ayant été donnés sans qu'aucun ne puisse être confirmé : ils font état de 4 à 35 morts parmi les otages, et de 8 à 18 ravisseurs tués. 100 des 132 otages occidentaux auraient en revanche été libérés.