Au Brésil, première victoire du lobby des armes à feu

Par

La première mesure significative prise par Jair Bolsonaro depuis son entrée en fonction est d'assouplir les conditions de détention d'armes au Brésil. Cette promesse de campagne est une victoire pour le lobby des armes à feu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro (Brésil), de notre correspondant. - « Pour vous garantir ce légitime droit à la défense, moi, comme président, j'userai de cette arme », lâche Jair Bolsonaro en montrant un stylo à la caméra, avant de signer, mardi 15 janvier, le décret facilitant la détention d'armes à feu au Brésil – uniquement au domicile et sur le lieu de travail. « Maintenant, le bon citoyen peut vivre en paix dans sa maison », poursuit le président entré en fonction le 1er janvier.