En Italie, le mouvement des «sardines» prépare sa mue

Par

En Italie, deux mois après leur apparition, les « sardines » de Bologne, mouvement citoyen anti-Salvini, révulsé par le populisme en général, préparent une nouvelle manifestation dimanche 19 janvier. Objectif : donner forme à l’engouement qui traverse désormais tout le pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Palerme (Italie), de notre correspondante.– Daniele Perini balaie la salle Buzzi du regard. Pleine. Le micro grésille un peu, il lance : « Aujourd’hui, on lance une initiative unique en Italie. » Face à lui, une centaine de personnes entre 65 et 90 ans, certaines debout, appuyées sur le mur du fond de la salle municipale de la mairie de Ravenne, en Émilie-Romagne. Ce sont les « sardoni ». Littéralement, les vieilles sardines. C’est le surnom trouvé par Daniele Perini lorsqu’il a voulu mobiliser le troisième âge dans le sillage des « sardines », ces Italiens qui se sont réunis par milliers à Bologne le 14 novembre dernier contre Matteo Salvini et les populistes, puis essaimés du nord au sud du pays.