Québec: des enseignants s'autocensurent

Par

Un malaise « très profond » s’empare de la profession d’enseignant : des professeurs pratiquent l’autocensure pour éviter de heurter les croyances religieuses ou culturelles de leurs étudiants, relate Le Devoir de Montréal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des professeurs de Montréal passent sous silence des œuvres traitant de sexualité, de nudité ou de maladie mentale par crainte de déclencher une controverse explosive. Ce constat troublant fait partie d’un rapport sur le « vivre-ensemble » au collège de Maisonneuve, rendu public vendredi 16 février. Ce cégep [établissement d'enseignement supérieur du premier degré – ndlr]  de l’est de Montréal a été un lieu de radicalisation d’étudiants qui se sont rendus faire le djihad en Syrie depuis trois ans.