En Egypte, les chrétiens commencent à douter du régime Sissi

Par Aziz El Massassi

Pourtant favorable au maréchal Sissi et à la reprise en mains des militaires, la principale minorité religieuse du pays, déjà confrontée aux violences et aux inégalités, manifeste ouvertement son exaspération après le vote d’une loi sur la construction des églises jugée discriminatoire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Caire, Al-Minya (Égypte), correspondance.-  Les chrétiens d’Égypte ne contiennent plus leur colère à l’encontre du régime. Déjà visée par des violences dans les provinces reculées, la principale minorité religieuse du pays exprime son incrédulité depuis le vote d’une loi, le 30 août, sur la construction et la restauration des églises. Proposée par le gouvernement pour faciliter de telles démarches, la législation est toutefois jugée discriminatoire, dans la mesure où elle impose une procédure administrative restrictive par rapport aux lieux de culte musulmans. Soutiens traditionnels du régime, en particulier du président actuel Abdel Fatah al-Sissi, les chrétiens se disent marginalisés par un pouvoir qui, selon eux, ne cherche qu’à ménager les salafistes.