Israël-Palestine: «La France pourrait faire beaucoup, elle ne fait pas grand-chose»

Par et

Jean-Paul Chagnollaud, directeur de l’iReMMO et spécialiste de la Palestine, analyse les raisons des violences de ces deux dernières semaines en Israël et dans les Territoires occupés. Il critique également l'inaction de la France. « Depuis 2012, la France est dans une forme de pusillanimité et de renoncement », explique-t-il.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux Palestiniens ont été abattus samedi matin alors qu'ils tentaient d'attaquer des Israéliens à l'arme blanche, rapportent les autorités israéliennes. Le premier incident s'est produit dans une colonie juive à Hébron, en Cisjordanie, où un civil israélien, armé, a tué son agresseur, selon l'armée israélienne. Peu après, la police des frontières israélienne a contrôlé un homme dans un faubourg proche de Jérusalem-Est dont elle jugeait la démarche suspecte. Ce dernier a sorti un couteau et essayé de poignarder les policiers, qui l'ont abattu, a déclaré la police.