Election présidentielle grecque : deuxième tour à venir

Par

C'était un échec prévisible pour le gouvernement Samaras : le parlement grec n'a pas dégagé ce mercredi 17 décembre la majorité des deux tiers nécessaire pour élire le nouveau président de la République. L'assemblée se réunira pour un nouveau vote mardi 23 décembre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec seulement 160 voix pour, 135 contre, et 5 abstentions, le candidat à la présidentielle grecque présenté par le gouvernement Samaras, l'ancien commissaire européen Stavros Dimas, n'a pas été élu ce mercredi 17 décembre. L'échec était prévisible : une majorité des deux tiers était nécessaire ; or la coalition gouvernementale ne compte qu'une faible majorité à la Vouli, le parlement grec. Les députés voteront à nouveau dans les mêmes conditions mardi 23 décembre puis, six jours pus tard, ils pourront procéder à un ultime vote, à la majorité des trois cinquièmes cette fois : c'est à ce moment-là que la coalition gouvernementale pourra encore parvenir à convaincre quelques parlementaires hésitants... ou au contraire échouer et se résoudre à des élections législatives anticipées.