La fin des Tigres tamouls: quel avenir pour les civils?

Par

Au Sri Lanka, les combats de ces derniers jours ont porté un coup d'arrêt au combat des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE), entamé il y a trente-sept ans. La télévision publique sri lankaise a diffusé, ce mardi 19 mai, les images d'un cadavre qu'elle affirme être celui de Velupillaï Prabhakaran, dirigeant de la rébellion. Mais surtout, le sort des civils reste incertain, dans un conflit qui, selon l'ONU, a fait 6.500 morts depuis janvier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est désormais officiel: la rébellion séparatiste a pris fin au Sri Lanka, lundi 18 mai. L'armée a annoncé la mort du chef des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE), Velupillaï Prabhakaran, tué alors qu'il tentait de s'échapper de la minuscule poche du nord-est de l'île où il était encerclé, portant un coup d'arrêt au combat de la guérilla.