Un très proche de Salvini au cœur d’une affaire de corruption

Par Floriana Bulfon et Héloïse Rambert

Le sous-secrétaire d’État italien aux transports, Armando Siri, mis en cause dans une affaire de corruption, a été limogé le 8 mai. L’« affaire Siri » met en lumière les liens occultes entre la Ligue et la mafia sicilienne historique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rome (Italie), correspondance.– Matteo Salvini, vice-président du Conseil italien, ministre de l’intérieur et chef de la Ligue, est à trois « poignées de mains » de Matteo Messina Denaro, le dernier chef historique encore en liberté de Cosa Nostra, la mafia sicilienne. C’est ce que révèle l’enquête ouverte par les parquets de Rome et de Palerme qui vient de conduire au limogeage d’Armando Siri, sous-secrétaire d’État italien aux infrastructures et transports, et proche de Salvini. Des semaines que « l’affaire Siri » rendait l’air particulièrement irrespirable au sein du gouvernement italien.