Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France

La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

À Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), il y a près de la mairie un bien bel hôtel particulier aux volets vert bouteille et aux poignées dorées qui abrite une famille et un soupçon. La famille est celle de Denis Christel Sassou Nguesso, le fils du président autocrate du Congo-Brazzaville et l’un des chefs d’État les plus influents du continent africain. Juste après sa réélection, Emmanuel Macron a d’ailleurs transmis par voie diplomatique à son homologue congolais, qui cumule trente-huit années de pouvoir sans partage, un message de « remerciements, d’amitié et d’encouragement à consolider la relation » entre le Congo et la France.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal