Avec les combattants syriens: «Cette guerre serait finie si nous avions des armes»

Le dénuement des soldats de l’Armée syrienne libre (ASL) dans la région d’Idlib, frontière avec la Turquie, ne leur permet pas de porter l’assaut final. La région vit sous les bombardements permanents et aveugles d’une armée syrienne désormais incapable de sortir de ses bases. Mediapart est allé à la rencontre d'une des brigades de l'ASL. Reportage de notre envoyé spécial.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

De notre envoyé spécial en Syrie.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal