Pologne: la droite ultra au pouvoir est déterminée à s’opposer à Bruxelles

Par

A Varsovie, un pouvoir en pleine dérive (1/2). Le PiS (Droit et Justice) s’est fait élire en octobre 2015 sur un programme de refonte intégrale de l’État polonais. Il a surtout provoqué quantité de manifestations et reçu plusieurs avertissements de la Commission européenne. Plongée en deux volets au cœur d’un pouvoir enfermé dans un nationalisme nauséabond.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Varsovie (Pologne), de notre envoyée spéciale.-  C’est devenu leur obsession. Il n’y a pas un réfugié en Pologne depuis la vague d’arrivées de 2015 et la mise en place, il y a deux ans, du mécanisme européen de relocalisation, mais les dirigeants polonais ne parlent que de cela. Anna Schmidt-Rodziewicz est députée PiS (Droit et Justice), le parti au pouvoir à Varsovie. Nous la rencontrons dans son bureau du Sejm, le Parlement polonais. À sept reprises au cours de notre entretien, quelles que soient nos questions, elle revient sur la thématique migratoire et répète les mêmes assertions.