La Californie permet désormais aux entreprises de technologie de rédiger leurs propres lois

Par Alex N. Press (Jacobin)

Objet d'une campagne de propagande qui a coûté plus de 200 millions de dollars, l’électorat californien a adopté la « Proposition 22 » soutenue par Uber et Lyft, excluant définitivement les travailleurs des « plates-formes » en ligne de la protection du travail.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 3 novembre, les électeurs californiens ont adopté la Proposition 22, une mesure législative soutenue par les entreprises de l’économie des « petits boulots », fonctionnant sur des applications, et qui les dispense de classer leurs quelque trois cent mille travailleurs comme employés. Les petites lignes de la Proposition 22 stipulent que la mesure ne peut être modifiée avec moins de sept huitièmes de l’approbation du corps législatif de l’État, garantissant ainsi qu’elle ne puisse être annulée.