Royaume-Uni: Corbyn récupère sa carte au Labour, mais pas son siège de député travailliste

Par

La décision des instances du parti travailliste de réintégrer Jeremy Corbyn, suspendu le mois dernier pour avoir minimisé l’existence d’antisémitisme au sein de la formation, porte un coup à l’autorité du nouveau patron, Keir Starmer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après 19 jours d’exclusion, Jeremy Corbyn a retrouvé mardi soir sa carte d’adhérent au parti travailliste. Mais son successeur à la tête du Labour, Keir Starmer, a décidé mercredi que le député d’Islington, 71 ans, ne pourrait plus siéger à Westminster aux côtés des travaillistes, son attitude ayant « sapé et retardé [leur] travail visant à restaurer la confiance dans la capacité du parti travailliste à lutter contre l’antisémitisme ».