« Poutine va un jour ou l'autre rejeter l'accord » sur l'Ukraine

Par

48 heures après la signature de l’accord à Genève entre l'Ukraine, la Russie, les États-Unis et l'Union européenne, rien ne semble acquis dans les régions ukrainiennes de l’Est. En Pologne, le pays membre de l’UE le plus mobilisé depuis le début de la crise, cela n’étonne guère. Entretien avec le conseiller du président pour les affaires internationales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Varsovie, de notre envoyée spéciale. Dans les couloirs feutrés du palais présidentiel de Varsovie, à la veille du week-end de Pâques, fête très prisée des Polonais, il en est qui ne chôment pas. C’est le cas de Roman Kuźniar, conseiller du président pour les affaires internationales. Son bureau croule sous les dossiers, il en avait oublié notre rendez-vous. Mais il prend tout de même le temps de répondre longuement à nos questions.