Congé parental: les dirigeants européens rabotent les avancées sociales prévues

Par

Alors qu'un projet de directive européenne prévoyait de mieux indemniser les congés parentaux et de créer des jours de congé pour les aidants familiaux, les États européens, dont la France, ont en partie vidé le texte de ses avancées sociales. Une occasion manquée en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Proposé en avril 2017 à la suite de la mobilisation de la Confédération européenne des syndicats (CES), le projet de directive sur l’« équilibre entre vie privée et vie professionnelle » constituait l’une des rares avancées sociales de la Commission européenne présidée par Jean-Claude Juncker. Mais une fois passé entre les mains des 28 États membres, il ne reste plus grand-chose des ambitions progressistes de la directive, notamment en matière d’égalité entre femmes et hommes.