L’«Aquarius» révèle les contradictions de la politique espagnole

Par LARA CARRASCO (INFOLIBRE)

Les images ont fait le tour du monde : l’Aquarius entrant dans le port de Valence après plusieurs jours d’errance en mer, et l’Espagne sauvant l’honneur de l’Europe. Mais le pays, longtemps dirigé par les conservateurs, est loin d’être exemplaire dans l’accueil des migrants. Les ONG espèrent un changement avec l'arrivée des socialistes au pouvoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les images ont fait le tour du monde : l’Aquarius entrant dans le port de Valence après plusieurs jours d’errance en mer, et l’Espagne sauvant l’honneur de l’Europe. Mais derrière l’émotion de ces derniers jours, le pays est loin d’être exemplaire dans l’accueil des migrants. Environ 1 300 personnes sont arrivées le week-end dernier sur les côtes espagnoles, mais sans obtenir les mêmes conditions d'accueil que le bateau de SOS Méditerranée.