Rory Stewart, le meilleur premier ministre conservateur que l’Angleterre n’aura pas

Par

À Londres, la prise de pouvoir par Boris Johnson, d’irrésistible semble devenir résistible. Depuis qu’un conservateur, issu du même milieu et ayant suivi le même cursus, se pose en antithèse de la démagogie brexiteuse : Rory Stewart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La France aime à faire rimer, depuis quelques mois, Macron avec con – « c'est une rime pauvre », comme murmurait François Mitterrand lorsqu'il entendait fuser « Mitterrand fous le camp ! ». Une telle France, à bout, pourrait estimer que c'est pas de la tarte de s'intéresser à une vraie tête à claques : Rory Stewart. Pensez donc ! Un conservateur britannique né en 1973, sorti des moules les plus prestigieux (Eton et Oxford), qui arbore le regard fiévreux de Lawrence d'Arabie et le sourire d'un Mick Jagger égaré dans quelque palais des glaces.