Hamid Karzaï, président contesté, candidat incontournable

Par

Journée d’espoir ou jour de crainte, lesAfghans qui se rendent aux urnes jeudi 20 août pour élire leur président nesavent pas sur quel pied danser. La tension étaitpalpable. Dix-sept millions d’électeurs (sur 33 millionsd’habitants) sont attendus dans les bureaux de vote. Tout l’enjeu de l’élection réside dans le taux de participation. Le président sortant Hamid Karzaï part favori mais son challenger, le docteur Abdullah, veut le priver d’unevictoire au premier tour. Dans le sixième volet de son Journal d'Afghanistan, Thomas Cantaloube, l'envoyé spécial de Mediapart, dresse le portrait de Hamid Karzaï, «démocrate incomplet».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial en Afghanistan