Les assassins du journaliste Ján Kuciak vont répondre d’un crime qui a bouleversé la Slovaquie

Par

Le procès le plus important de l’histoire récente de la Slovaquie débute jeudi. Sur le banc des accusés, quatre personnes impliquées dans l’assassinat du journaliste Ján Kuciak en février 2018, dont un puissant homme de la pègre locale, qui avait tissé des liens étroits avec le monde politique et des procureurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La colline du château et ses flancs offrent un cadre de vie parmi les plus prisés de Bratislava, la capitale slovaque, avec le Danube à ses pieds. Là se dresse la villa Bonaparte, une résidence de luxe qui symbolise aujourd’hui le pourrissement de l’État de ce petit pays d’Europe centrale de près de 5,5 millions d’habitants. C’est en effet dans cette propriété qu’un mafieux, Marian Kočner, possédait un appartement ; son voisin de palier était Robert Fico. Patron du parti SMER, ce dernier est l’homme politique incontournable du pays depuis une vingtaine d’années : premier ministre pendant une décennie et toujours membre du parti socialiste européen. Entre le mafieux et le dirigeant politique, il n’y avait littéralement qu’une cloison...