Données personnelles : Paris et Berlin s'engagent a minima

Par

Lors du 16e conseil des ministres franco-allemand, la France et l'Allemagne se sont engagées à faire adopter « au plus tard en 2015 » la réforme de la directive européenne sur la protection des données personnelles. Une réforme de la convention « Safe Harbor », dont le Parlement européen vient de demander la levée, est également sur les rails.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Face au scandale de l’espionnage mondial pratiqué par la NSA américaine, les ministres français et allemands se sont engagés, mercredi 19 février, à améliorer la protection des citoyens européens et à assurer l’adoption d’une législation européenne sur la protection des données personnelles « au plus tard en 2015 ». Une date tardive et un engagement a minima qui soulignent la différence de vue entre les deux capitales sur le sujet.