Près de 1 500 prisonniers palestiniens sur les 6 500 détenus en Israël ont entamé lundi 17 avril – journée des prisonniers en Palestine – une grève de la faim, pour réclamer des conditions de détention « dignes ». Préparé depuis des mois sous le nom de « Liberté et dignité », ce mouvement de protestation a été lancé par le plus célèbre des prisonniers palestiniens, Marwan Barghouti. Il purge depuis quinze ans cinq peines de prison à vie pour des attentats attribués à la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa, groupe armé clandestin du Fatah, au cours de la deuxième intifada, entre 2000 et 2005. Accusations contre lesquelles il a refusé de se défendre, estimant la cour qui le jugeait illégitime.