En Allemagne, le procès d’un officier néonazi grimé en réfugié syrien

Par

Franco Albrecht, lieutenant de la brigade franco-allemande, est soupçonné d’avoir planifié des attentats sous la fausse identité d’un demandeur d’asile venu de Damas. Il est jugé à partir de jeudi à Francfort.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne).– Les activistes du réseau antifasciste allemand « Il n’y a pas de cas isolé » ne pouvaient manquer le procès du terroriste d’extrême droite présumé Franco Albrecht, 28 ans, qui s’ouvre jeudi au tribunal régional de Francfort-sur-le-Main. Samedi dernier, quelque 300 militants défilaient donc à Offenbach, dans la banlieue de la capitale de Hesse, en s’arrêtant notamment devant la maison où est né Franco Albrecht.